L'univers d'Aurélia Raoull provient d'un brassage culturel. Ses origines malgaches et normandes et son enfance en Nouvelle-Calédonie ont ancré en elle une passion pour les croyances et les superstitions. Mystères retrouvés dans les films d'horreur qui ont fait sa première cinéphilie.


À 18 ans, elle a dû quitter les secrets de l'Océan Pacifique pour étudier à Paris. Ses études à Louis-Lumière la destinait plutôt à une carrière de technicienne de l'image. Cependant, son désir d'écrire est rapidement revenu.  Après avoir travaillé en tant qu'assistante réalisateur, Aurélia décide de se consacrer pleinement à l'écriture de scénario. Elle réalise quelques courts-métrages autoproduits dans lesquels elle tente de développer les éléments horrifiques de son enfance (Je suis Albert – Finaliste festival Nikon). Actuellement, elle écrit un court-métrage sur les fantômes identitaires et un long-métrage sélectionné dans le cadre de la résidence annuelle de Scénaristerie.

L'univers d'Aurélia Raoull provient d'un brassage culturel. Ses origines malgaches et normandes et son enfance en Nouvelle-Calédonie ont ancré en elle une passion pour les croyances et les superstitions. Mystères retrouvés dans les films d'horreur qui ont fait sa première cinéphilie.


À 18 ans, elle a dû quitter les secrets de l'Océan Pacifique pour étudier à Paris. Ses études à Louis-Lumière la destinait plutôt à une carrière de technicienne de l'image. Cependant, son désir d'écrire est rapidement revenu.  Après avoir travaillé en tant qu'assistante réalisateur, Aurélia décide de se consacrer pleinement à l'écriture de scénario. Elle réalise quelques courts-métrages autoproduits dans lesquels elle tente de développer les éléments horrifiques de son enfance (Je suis Albert – Finaliste festival Nikon). Actuellement, elle écrit un court-métrage sur les fantômes identitaires et un long-métrage sélectionné dans le cadre de la résidence annuelle de Scénaristerie.

© 2020 by Aurélia Raoull 

  • Twitter Classic
  • Instagram App Icon